Conditions requises pour l'iconographie


Rappels importants :

En imprimerie, les images ne sont pas traitées en tons continus, mais par le procédé de tramage. Ce procédé consiste à faire varier les nuances d'une couleur en imprimant un point dont la taille peut varier de 1 % à 100 %.

Trame couleur

Les quatre trames des couleurs fondamentales (CMJN) sont orientées sous quatre angles différents (voir plus loin : le moiré).

Densité

Ce sont les grosseurs relatives des quatre points de chaque couleur qui reproduisent la couleur et la densité de chaque « point » de l'image imprimée.

La définition :

C'est le nombre de points, exprimé en pixels, que contient une image. Il en résulte son "poids".

La résolution :

C'est la densité de points dans une surface donnée. Il s'agit d'un ratio : pixels / longueur.


Définition-Résolution

Donc à définition d'image égale, plus la résolution sera grande plus l'image sera petite.


La résolution d'une image s'exprime en pixels par pouce ou ppp
(le pouce est une unité de longueur valant 2,54 cm)

La résolution des écrans vaut classiquement 72 ppp.
La résolution d'une presse numérique requiert une résolution de l'ordre de 300 ppp pour la couleur.
Ce qui fait qu'une image, d'une taille idéale lors de la visualisation de tous ses pixels sur un écran, sera 16 fois plus petite sur le document imprimé.
De plus, le nombre de points d'impression en noir et blanc (N) étant quatre fois plus réduit qu'en couleur (CMJN), la résolution d'impression des documents noir et blanc doit être doublée, soit 600 ppp. Dans ce cas, l'image visualisée sur l'écran verrait sa surface imprimée réduite de 64 fois.

Le non-respect de ces contraintes physiques engendrera immanquablement une perte de finesse et de modelé de l'image imprimée par l'apparition d'une pixellisation de plus en plus perceptible.

Pixellisation

Pour en savoir plus sur le pouvoir séparateur de l'œil humain


Grâce à ce qui précède, il est possible de calculer la définition, donc le nombre de pixels que doit posséder une image pour pouvoir être imprimée dans un format final donné.

Exemples :

  Cas d'une image couleur destinée à occuper une emprise de 15 cm par 10 cm sur la page d'un livre. Il faudra que ses dimensions en pixels soient respectivement (15 x 300) / 2,54 et (10 x 300) / 2,54. En l'occurrence : 1770 pixels et 1180 pixels, ce qui fait une surface de 2,09 millions de pixels qui se traduira par un fichier non compressé de près de 6,3 Mo puisque chaque pixel couleur possède 3 informations distinctes (RVB) et occupe donc 3 octets.

  Cas d'une image NB imprimée aux mêmes dimensions, il faudra des dimensions en pixels de (15 x 600) / 2,54 et (10 x 600) / 2,54 soit 3540 pixels et 2360 pixels. La surface, de 8,35 millions de pixels, correspondra à un fichier non compressé de 8,35 Mo (1 couleur donc 1 octet par pixel).

En conséquence, veillez à nous faire parvenir des documents iconographiques numérisés tenant compte de ces contraintes. En effet, si nous devions refuser d'insérer certains documents dans vos ouvrages, cela relèverait de nécessités physiques et non pas de notre bon vouloir.

Les appareils photo numériques actuels permettent d'atteindre facilement une définition d'image compatible. Encore faut-il avoir à l'esprit qu'un recadrage important, ne conservant qu'une part relativement petite de l'image originale, réduit d'autant la définition qui peut alors s'avérer insuffisante.

Donc, cadrez bien dès la prise de vue !
© ART 2016                                                                                     AUTEURS DES RÉGIONS ET DES TERROIRS                                                                                           V 3.00